Matières organiques

Source : ADEME

Les micro-organismes de la méthanisation peuvent digérer différentes matières organiques pour leur croissance et leur multiplication. Ces matières ne se situent pas au même niveau en production de biogaz et donc de méthane. Le potentiel méthanogène est un paramètre qui permet de les comparer entre elles. Plus le potentiel méthanogène est élevé, plus la matière produit du biogaz. D'autres paramètres sont à prendre en compte dans l'évaluation de la qualité de la matière : % en matière sèche, % en matière organique, azote global, carbone organique total (COT), phosphore total, potassium...

Les matières organiques sont issues principalement des industries agroalimentaires, des agriculteurs et des collectivités. Quelques exemples :

1) Industries agroalimentaires : sous-produits animaux (sang, matière stercoraire, graisse de flotation, refus de dégrillage, boue...), résidus laitiers (lactosérum, perméat, boue), résidus de brasseries (drêche), résidus de distillerie (marc), autres résidus (terre de filtration...)

2) Agriculteurs : effluents d'élevage (lisier, fumier, fiente), résidus agricoles (paille, céréales, ensilages...) 

3) Collectivités : tonte de pelouse, graisse et boue des stations d'épuration, biodéchets divers (supermarchés, restaurants/cantines, particuliers...)